Favoriser la participation des élèves ayant une limitation fonctionnelle dans les cours d’éducation physique : résultats d’une étude.

Blogue UQTR

Quand on sait que les enfants (préscolaire, primaire et secondaire) ayant une limitation fonctionnelle (ALF) ont de 2 à 3 fois plus de probabilité de présenter des symptômes d’embonpoint, il faut trouver des stratégies pour favoriser leur pratique de l’activité physique! Une étude s’est attardée aux facteurs déterminants de l’adoption des saines habitudes de vie de ces jeunes. Les éléments présentés proviennent d’observations lors des cours d’éducation physique (ÉPS) ainsi que d’entretiens avec des enseignants en ÉPS.

Tout d’abord, il convient de souligner certains faits tout à l’honneur des enseignants ayant participé à cette étude. Ces éléments concernent l’attitude adoptée et l’attention apportée aux besoins de ces élèves. Cette tendance encourageante, est à poursuivre!

  • Pour plus du trois quart des périodes observées, les enseignants adoptent une attitude positive et encourageante envers les élèves ALF.
  • Dans la majorité des périodes observées, les enseignants sont attentifs aux besoins des élèves ALF.

De plus, trois éléments spécifiques aux cours ÉPS favorisant la participation ont été observés.

  • L’enseignement sous forme d’ateliers, en petits groupes ou en binômes joue sur la participation des élèves ALF. En effet, la participation aux cours ÉPS est plus active lorsque ces derniers sont intégrés à des sous-groupes de 5 élèves et moins.
  • La planification d’éducatifs permettant d’expérimenter ce qu’est d’avoir une limitation pour les élèves sans limitation favorise la sensibilisation du groupe envers les élèves ALF.
  • La présence d’un accompagnateur favorise le plaisir chez l’élève. Cette présence permet de faciliter grandement les transitions et le début des cours. Cet accompagnement doit être stimulant tout en laissant une certaine dose d’autonomie à l’élève.

En somme, les élèves ALF observés vivent une expérience positive aux cours d’ÉPS. Misons sur le plaisir pour développer un intérêt envers l’activité physique!

Cette étude a été  menée dans le cadre du projet Choisir de Gagner, une initiative du Défi Sportif AlterGo, rendue possible grâce au soutien et à l'appui financier de Québec en Forme.
Télécharger le rapport de recherche
Télécharger le sommaire exécutif

Plusieurs guides ont également été produits dans le cadre de cette étude. Ils présentent la vision de l’activité physique pour les jeunes, les bénéfices que celle-ci peut leur apporter, les contraintes qu’ils rencontrent et les programmes et outils existants qui peuvent aider les jeunes dans la pratique d’activités physiques et sportives.
Télécharger le guide pour les jeunes ayant une déficience intellectuelle
Télécharger le guide pour les jeunes ayant une déficience langagière
Télécharger le guide pour les jeunes ayant une déficience motrice
Télécharger le guide pour les jeunes ayant une déficience visuelle
Télécharger le guide pour les jeunes ayant un trouble du spectre de l’autisme

Par : Emilie Belley-Ranger

Emilie Belley-Ranger est actuellement doctorante en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Enseignante en éducation physique de formation, elle est également titulaire d'une maîtrise en loisir, culture et tourisme. Ses intérêts de recherche rassemblent la pratique sportive et les saines habitudes de vie chez les enfants et les adolescents.